Les funérailles de notre « Zokibe Riri » se sont déroulées avec beaucoup d’émotion, des fleurs et ont réuni autant de ressortissants malagasy, que d’allemands, et d’Irakiens (belle-famille de son fils Philippe), ainsi que d’autres nationalités.

Des membres la diaspora venant de toutes les Villes d’Allemagne en dehors de Berlin se sont mobilisés pour ce dernier adieu. Comme dit l’adage allemand « Jede Trennung ist ein Vorgeschmack des Todes », la tristesse était telle que les participants eux-mêmes semblaient avoir pris un avant-goût de la mort.

En revanche, le passage dans la vie éternelle de cette figure emblématique de la diaspora malagasy en Allemagne, non moins architecte et titulaire des travaux de construction de l’Ambassade, n’a pas pris le dessus sur sur la capacité de mobilisation et sur la solidarité et de tous autour d’une rencontre fraternelle autour d’une collation bien garnie après les funérailles. La naissance de sa petite-fille, quelques jours avant sa mort, est également un signe que la vie doit triompher.

La perte de ce « Ray aman-dreny », au sens propre qu’au sens figuré des termes, a creusé un vide, notamment dans le cœur de ceux qui l’ont connu pendant des années. Toutefois, son héritage inestimable doit nous consoler et nous invite à un vivre-ensemble sans discrimination, et à une solidarité exemplaire e tout temps.

 Mandria amim-piadanana, repose en paix, Zokibe Riri !